Chasse à la ferme


La chasse est une constante dans la nature. La survie des êtres vivants dépend souvent de la consommation d'autres êtres vivants.

Le réseau alimentaire de base enseigné en science élémentaire donne une image claire de cette simple vérité.

L’homme, le plus grand prédateur de la Terre, utilise une intelligence et une créativité supérieures pour maintenir son rôle dans l’environnement.

Cependant, l'intelligence et une structure sociale complexe ont également créé une séparation entre l'homme et la terre.

Aujourd'hui, de nombreuses personnes ne relient pas les nécessités de base à l'environnement - elles croient que la nourriture vient de l'épicerie et que le bois provient de la quincaillerie.

À mesure que la société devient plus urbanisée, ceux qui travaillent la terre pour soutenir les masses deviennent moins nombreux, tout comme ceux qui sont prêts à jouer le rôle de prédateur suprême. Cet article offre des informations sur la gestion de la faune, l'accès à la chasse et la chasse dans les petites fermes.

Le rôle de la chasse a changé au fil du temps
Tout comme la société, la chasse a beaucoup changé au cours des 150 dernières années. Avant l'agriculture moderne, la récolte de gibier était un élément essentiel de la survie. La révolution industrielle a commencé à changer le lieu de la chasse en Amérique.

Le gibier est devenu exploité et considéré comme une marchandise; la chasse au marché a conduit à l'abattage d'animaux sauvages à des fins lucratives. De nombreuses espèces ont été conduites au bord de l'extinction; certains ont disparu, comme le pigeon passager.

Heureusement, les premiers défenseurs de l'environnement comme Gifford Pinchot et Teddy Roosevelt, ont compris l'erreur des manières de l'homme. En 1900, la loi Lacey a été adoptée, qui interdisait la chasse au marché et a commencé l'héritage de la gestion de la faune aux États-Unis.

Alors que l’agriculture moderne s’épanouissait au XXe siècle, la chasse est devenue un «sport», car le besoin de nourriture de la nature a été remplacé par l’apprivoisement de la terre par l’homme.

Aujourd'hui, la faune américaine est détenue par le public, ce qui signifie qu'elle est la propriété du peuple. La gestion de la faune est assurée par le gouvernement.

Ce concept de base est au cœur du modèle nord-américain de gestion de la faune - la faune ne peut plus être exploitée à des fins personnelles et tous les citoyens respectueux des lois ont la possibilité d'utiliser les ressources fauniques renouvelables.

Les sportifs et sportifs ont été des chefs de file dans la conservation de la faune grâce à la gestion et à la protection de l'habitat, au financement et au contrôle des populations.

Alors que l'homme apprivoisait la terre, de nombreux grands prédateurs ont été perdus dans leur sillage. Les lions de montagne, les loups, les aigles, les ours et autres ont été éradiqués de grandes parties de leurs aires de répartition historiques. L'absence de ces grands prédateurs a laissé de nombreuses espèces de proies incontrôlées.

Pour cette raison, l’homme doit remplacer le rôle du prédateur dans un effort pour maintenir l’équilibre délicat de la nature.

Le cerf de Virginie est l'un des principaux bienfaiteurs du manque de grands carnivores. Jamais auparavant les cerfs de Virginie n'en comptaient autant, et jamais auparavant nous n'avons vu la destruction qu'un grand herbivore peut causer à l'environnement.

Les cerfs ont décimé les sous-bois des forêts, les laissant dépourvus de fleurs sauvages et de jeunes arbres. Les cerfs surpeuplés ont été accusés du déclin des populations d'oiseaux chanteurs et les cerfs ont causé des dommages considérables aux cultures, à l'aménagement paysager et aux véhicules.

La terre ne peut accueillir qu'un nombre limité de cerfs. Sans gestion, les cerfs décimeront les communautés végétales, paralysant la capacité de la terre à soutenir le troupeau et d’autres espèces sauvages. Le résultat final peut être une famine généralisée des animaux et / ou une maladie.

Conservation moderne, gestion de la faune
La profession de gestion de la faune est née dans les années 1930. Aldo Leopold Gestion du jeu fut le premier texte professionnel dédié à la conservation de la faune.

La nature a un moyen de remettre les choses en équilibre, et l’objectif du gestionnaire de la faune d’aujourd’hui est de minimiser les événements naturels catastrophiques comme les maladies, la dégradation de l’environnement et la famine généralisée. La chasse reste l'un des outils de gestion de la faune les plus importants pour éviter ces événements. À bien des égards, les chasseurs apportent un avantage à la société, en particulier lorsque leur carrière est constituée de grands herbivores comme le cerf et le wapiti.

Les agriculteurs amateurs sont souvent parmi les meilleurs gestionnaires des terres des États-Unis. Ils sont généralement intéressés par le plein air et le travail de la terre, mais ils ne dépendent pas de la terre pour un revenu. Par conséquent, les agriculteurs amateurs sont plus susceptibles de faire des concessions pour la conservation, comme la gestion de l'habitat faunique ou la maximisation de la qualité de l'eau.

Les propriétaires de petites exploitations agricoles achètent des terres pour une multitude de raisons: pour cultiver, pour élever du bétail ou pour avoir un lieu de loisirs. Certains achètent des terres spécifiquement pour la chasse, tandis que d'autres ne soutiennent pas la chasse sur leurs terres. Indépendamment des motivations du propriétaire foncier, chaque ferme devrait gérer la faune pour le bien de l’environnement et de sa ferme; les chasseurs peuvent fournir de nombreux autres services en plus du contrôle des populations d'animaux sauvages.

Utiliser les chasseurs à la ferme
Historiquement, les propriétaires fonciers permettaient aux voisins et au grand public d'accéder à la chasse. Il y a 30 ans, un père et un fils ou une fille pouvaient frapper à la porte d’un fermier et obtenir l’autorisation de chasser. Cette tactique utilisée aujourd'hui donne tellement de «non» que beaucoup ont renoncé à essayer. La croissance de la population humaine et le passage de l’Amérique d’une société rurale à une société urbaine ont modifié l’accès à la propriété privée.

De plus, les chasseurs louent des droits de chasse, incitant les propriétaires terriens à générer des revenus au lieu de permettre à leurs amis et voisins d'accéder librement à la propriété. Le crédit-bail peut être une option viable pour l'agriculteur amateur, surtout si des dollars supplémentaires sont nécessaires pour compenser le coût de la terre. Cependant, les propriétaires fonciers perdent un peu le contrôle de leur propriété parce que les chasseurs payants auront généralement besoin d'un accès illimité.

Une meilleure solution peut être de troquer l'accès à la chasse contre d'autres compétences des chasseurs. Cette stratégie donne au propriétaire un contrôle total sur sa propriété et crée un sentiment de communauté. Les chasseurs viennent de tous les horizons et de diverses professions. Les comptables, les avocats, les charpentiers, les opérateurs de bulldozers, les biologistes, les forestiers et d'innombrables autres peuvent offrir des talents uniques qui pourraient profiter à l'agriculteur amateur. Pensez simplement - un opérateur de bulldozer pourrait creuser un étang et un comptable pourrait faire vos impôts. Échanger l’accès à la chasse contre les compétences et les capacités des gens est tout simplement logique.

Un autre excellent moyen de récolter les récompenses des chasseurs est de planifier les jours de travail. Les sportifs s'intéressent sincèrement à la terre qu'ils chassent. La façon dont la terre est gérée a un impact direct sur le succès et la stratégie de chasse. Ainsi, la gestion et l'amélioration de l'habitat sont des tâches que les chasseurs peuvent même demander. Un agriculteur amateur intelligent identifiera les tâches qui répondent aux objectifs de la ferme et du chasseur.

Heureusement, de nombreuses pratiques de gestion peuvent profiter aux deux parties. Le maintien ou l'érection d'une clôture peut empêcher le bétail d'entrer dans les bois, ce qui se traduit par une forêt saine pour la faune, un meilleur potentiel de bois et un meilleur contrôle du bétail.

L'amélioration des peuplements de bois (STI) est un autre exemple. Les chênes et autres arbres fruitiers sont des arbres à bois précieux, de sorte que la faune et les pratiques forestières peuvent travailler ensemble. TSI implique un forestier marquant les arbres indésirables et un propriétaire terrien les enlève. L'élimination des arbres peut se faire par application d'herbicide, annelage ou abattage. Le thème commun à toutes ces méthodes de suppression: elles demandent toutes beaucoup de travail! Vous aurez donc besoin de toute l'aide possible. TSI peut être un excellent projet pour un groupe de chasseurs.

Enfin, les chasseurs adorent planter des parcelles alimentaires pour attirer la faune. Si un agriculteur amateur ne s'intéresse pas à la chasse, il se peut qu'il s'intéresse à l'observation de la faune. De nombreuses espèces fauniques différentes utiliseront les parcelles alimentaires et la chasse n'éliminera pas l'utilisation de la faune.

Assurez-vous de faire des journées de travail une affaire de famille amusante. Demandez à tout le monde d'apporter un plat à emporter pour un déjeuner ou un dîner potluck. Aussi, planifiez-les le week-end pour tenir compte des horaires de travail. Une journée de travail devrait idéalement durer de quatre à huit heures, et trois à quatre jours par an est un objectif réalisable.

La plupart des saisons de chasse ont lieu à l'automne, le meilleur moment pour planifier les journées de travail est donc la fin de l'hiver et l'été. Le printemps peut aussi fonctionner, mais de nombreux chasseurs aiment chasser la dinde au printemps. Pour les travaux extérieurs exigeants en main-d'œuvre, la fin de l'hiver permet des conditions de travail confortables. N'oubliez pas qu'il s'agit de votre propriété, donc si des travaux doivent être effectués à l'automne, planifiez-les en conséquence.

Trouver des chasseurs pour visiter votre ferme
De nombreux chasseurs ne frappent plus aux portes, alors comment les trouvez-vous? Les chasseurs sont partout, mais ils ne portent pas de pancartes! Les collègues sont un excellent point de départ. D'autres options peuvent être votre église ou des groupes de jeunes comme les 4-H ou les scouts. Cibler les banquets locaux d'organisations de chasse telles que Quail Unlimited, la National Wild Turkey Federation ou Ducks Unlimited peut également générer des chasseurs potentiels.

Si tout le reste échoue, votre agent local de la conservation du poisson et de la faune peut identifier rapidement des candidats potentiels. Vous n'aurez besoin de trouver qu'un ou deux chasseurs, car ils voudront probablement inclure leur famille ou leurs amis. En fait, cela permet un meilleur arrangement puisque le groupe doit bien s'entendre. Enfin, assurez-vous d '«interviewer» les chasseurs pour vous assurer que leurs valeurs correspondent aux vôtres.

Une fois que vous avez identifié les chasseurs, définissez des règles de base. Les règles minimiseront les malentendus et rendront l'expérience meilleure pour tout le monde. Assurez-vous de rencontrer personnellement chaque chasseur qui sera sur votre ferme. Expliquez ce que vous attendez d'eux, y compris les exigences de la journée de travail. Les journées de travail peuvent effrayer certains chasseurs, mais peu importe, vous voulez quand même des chasseurs dévoués et respectueux sur votre propriété. Indiquez clairement que vous êtes propriétaire du terrain et que vous contrôlez l'accès et les activités. Si vous préférez ne pas avoir de chasseurs un jour donné, assurez-vous qu'ils comprennent cela.

Problèmes de responsabilité
Selon le National Safety Council, la chasse est une activité sécuritaire. En fait, la chasse entraîne moins de blessures pour 100 000 participants que de nombreux autres sports, notamment le cyclisme, le bowling, le golf et le tennis, mais la responsabilité est une préoccupation commune des propriétaires fonciers. L'idée d'utiliser des armes à feu suscite des inquiétudes tant pour les propriétaires fonciers que pour le grand public.

De nombreux États ont des lois qui protègent les propriétaires fonciers contre la responsabilité de ceux qui chassent sur leur propriété. Vérifiez auprès de votre agence nationale des poissons et de la faune pour être sûr que vous êtes protégé. S'il n'y a pas de loi, vous pouvez envisager une renonciation à signer par les chasseurs. Quoi qu'il en soit, les chasseurs sont plusieurs fois plus susceptibles d'être blessés en conduisant à la ferme que d'être blessés dans un accident lié à la chasse.

Les fermes de chasse et d'agrément doivent exister en parfaite harmonie. Le contrôle des populations sauvages de cerfs est une nécessité pour la production agricole, la santé des forêts et les cerfs eux-mêmes. Les chasseurs peuvent fournir des services professionnels aux agriculteurs, mener à bien des projets de ferme ou d'habitat et aider à minimiser les intrusions de personnes indésirables et de VTT.

Il est également courant pour les chasseurs de partager la récolte avec le propriétaire. Il existe peu d'aliments aussi sains que la venaison ou tout autre gibier sauvage. Le gibier est maigre, sans conservateurs, antibiotiques ou composés stimulant la croissance. Sans oublier que c'est délicieux!

La location de droits de chasse est également une option potentielle, mais favoriser les amitiés à la ferme sera plus gratifiant que de simplement prendre un chèque chaque année. Les bons vieux jours de l’Amérique rurale reposaient sur des liens étroits avec les voisins et la communauté. Les chasseurs et les agriculteurs amateurs travaillant ensemble peuvent raviver ce sentiment.

A propos de l'auteur: John Morgan est un biologiste de la faune certifié qui a obtenu un B.S. en sciences de la faune et de la pêche de la Penn State University et un M.S. en gestion de la faune et écologie de l'Université de Géorgie. Il possède une petite ferme dans le Kentucky qu'il gère pour la faune.

Cet article a été publié pour la première fois dans le numéro de novembre / décembre 2006 de Fermes de loisirsmagazine. Procurez-vous un exemplaire dans votre kiosque à journaux local ou dans un magasin de collation et d'alimentation.


Voir la vidéo: Chasse au cerf rouge - Ferme du Chasseur


Article Précédent

Kits de grange préfabriqués

Article Suivant

Affûtage de la chaîne simplifié