Surf and Turf Hors du menu SNAP?


Avec une année électorale en vue, vous pouvez parier que le climat politique va devenir un peu plus chaud que d'habitude, surtout en ce qui concerne les problèmes de nourriture. Débat de départ sur la réforme de l'aide sociale.

Les agriculteurs - ruraux et urbains - connaissent le Programme d’aide nutritionnelle supplémentaire (alias SNAP) et ont probablement des opinions divergentes sur son fonctionnement. Pour vous rafraîchir vos connaissances, le programme communément appelé bons alimentaires offre une aide nutritionnelle aux ménages à faible revenu. Les particuliers peuvent recevoir jusqu'à 197 $ par mois et une famille de quatre jusqu'à 649 $ par mois - c'est encore moins par personne, d'ailleurs - sur une carte EBT à dépenser dans les épiceries, les marchés fermiers ou d'autres détaillants comme les stations-service.

Bien que des options saines soient disponibles via SNAP (les participants peuvent même acheter des graines pour cultiver leur propre jardin), certains diront que la sélection d'aliments sains abordables disponibles pour les familles en situation d'insécurité alimentaire, en particulier celles qui vivent dans des déserts alimentaires, est loin d'être diversifiée. Cependant, un représentant américain souhaite imposer des limites supplémentaires au type de nourriture que l'on peut acheter avec sa carte EBT.

Cette semaine, le représentant de l'État du Missouri, Rick Brattin, a présenté un projet de loi qui interdirait l'achat de «biscuits, chips, boissons énergisantes, boissons gazeuses, fruits de mer ou steak» en utilisant les avantages SNAP. Alors que l'achat de malbouffe fait depuis longtemps partie de la discussion SNAP, la partie sur «les fruits de mer et le steak» soulève quelques sourcils, pas seulement parce que les fruits de mer et le bœuf pouvez faire partie d'une alimentation équilibrée, mais aussi parce que qui diable peut se permettre de manger du filet mignon avec un budget d'épicerie de 194 $ par mois?!

Bien sûr, Brattin admet que la langue du projet de loi pourrait nécessiter quelques modifications. "Mon intention n'était pas de me débarrasser du thon en conserve et des bâtonnets de poisson", a Washington Post blogueur l'a rapporté en disant. (Yikes! Allons-nous passer à un débat sur les soins de santé?)

Plus de 930 000 Missouriens qui sont des participants au SNAP pourraient être affectés par le résultat de ce projet de loi. Certaines personnes craignent que les personnes âgées et handicapées de l’État ne soient interdites d’acheter une boîte de thon, tandis que d’autres pensent que cette décision ne concerne que de riches politiciens exerçant leur pouvoir sur les plus vulnérables.

Qu'est-ce que tu penses? Dans quelle mesure notre gouvernement devrait-il être strict sur les achats SNAP?

Tags bons alimentaires, Rick Brattin, fruits de mer et steak, SNAP


Voir la vidéo: Surf and Turf Jalapeño Poppers


Article Précédent

Les légumes de demain à pollinisation libre

Article Suivant

Comment gérer durablement les parasites chez les chèvres